jeudi 16 juillet 2020

Bonnes nouvelles et... appels à solidarités !

Bonjour,

Les bonnes nouvelles tout d'abord !

Salman, Jahangir, Rokib, Mady, Almoubarak et Abou ont été, à leur arrivée en France, déclarés majeurs et remis à la rue par l'Aide Sociale à l'Enfance des Alpes-Maritimes. Les bénévoles de Tous citoyens les ont hébergés et aidés à faire valoir leurs droits. Nous avons le plaisir de vous annoncer qu'ils sont reconnus mineurs par décisions du Tribunal pour Enfants de Nice et bénéficient de la protection de l'enfance. Un grand merci à toutes et à tous et à Maître Mireille Damiano qui a plaidé !

Un double appel à l'aide ensuite :

- Le jeune Ali vient d'avoir 18 ans et sort le 19 juillet du foyer pour mineurs où il est placé. Ali est en attente d'une greffe de rein et se rend, de façon autonome, à l'hôpital trois fois par semaine pour une dialyse. Il est inscrit au lycée professionnel de Magnan à Nice. Nous recherchons un hébergement solidaire à Nice ou dans les environs proches pour qu'il ne se retrouve pas à la rue le 19 juillet. Chaque nuit à l'abri compte, le temps qu'une solution pérenne soit trouvée pour lui.

- Yagouba est un jeune que Tous citoyens a aidé à prouver sa minorité et à obtenir la protection de l'enfance. Il a désormais 18 ans, il a ses papiers et est apprenti à Mandelieu. Mais Yagouba ne parvient pas à trouver un logement qui corresponde à son budget d'apprenti (600 € par mois). Si vous avez une chambre à louer ou connaissez quelqu'un qui en loue une, si vous connaissez ou aidez des jeunes en recherche de colocataire dans le secteur de Madelieu, Antibes, Juan les Pins, Vallauris ou Cannes, nous pourrions aider Yagouba à nouveau.

N'hésitez pas à nous répondre par retour de mail pour aider Ali et Yagouba.

Nous continuons, tous ensemble, à pallier aux carences du système : nos actions aboutissent et offrent une seconde chance à ces jeunes exilés.

Vous pouvez rejoindre Tous citoyens en cliquant ici, nous soutenir par don en ligne ici.
Fraternellement,

L'équipe de Tous citoyens !

samedi 4 juillet 2020

Pour l'ouverture du port de Nice à l'Ocean Viking

Communiqué de presse de l'association Tous citoyens 

Pour l'ouverture du port de Nice à l'Ocean Viking


Depuis hier, vendredi 3 juillet, l’Ocean Viking, navire affrêté par SOS MÉDITERRANÉENNE secourant des migrants en mer, a été déclaré en état d’urgence, la situation à bord s’étant détériorée au point que la sécurité des 180 rescapés – dont 25 mineurs et une femme enceinte – et de l’équipage ne peut plus être garantie.

Un débarquement immédiat est requis, mais jusqu’à présent les demandes d’évacuation médicale sont restées sans réponse.

SOS Méditerranée a lancé un appel aux pays européens, les appelant à la responsabilité, au respect du droit maritime et du devoir du secours. Ceci sans réponse de leur part.

Nice est l’un des ports potentiel d’accueil de taille suffisante pour répondre à cet appel d’urgence.

Nous demandons l’ouverture du port de Nice à l’Ocean Viking pour une aide immédiate aux passagers de ce bateau et son équipage.

Et, une fois de plus, nous dénonçons le silence assourdissant des pays européens face aux drames qui se jouent aux frontières maritimes et terrestres de la « forteresse Europe »."


Nice, le 4 juillet 2020

Association « Tous Citoyens ! »  

mercredi 3 juin 2020

Genou à terre ou débout contre les violences policières

Cosignataires de l’appel ci-dessous, nous avions prévu d’organiser un rassemblement samedi 6 juin à Nice ; toutefois, nous apprenons qu’une marche « contre les violences policières, les systèmes oppressifs et discriminatoires » est organisée le même jour à 17h départ de Magnan, arrivée au palais de justice. Nous avons donc pris la décision d’annuler notre rassemblement et de relayer l’appel à cette marche, sur la base de notre appel.

« Genou à terre ou débout contre les violences policières » 

Nous refusons la séquence sécuritaire et discriminatoire qui agite le monde d’aujourd’hui.

Dans les Alpes Maritimes, avec en tête de proue Eric Ciotti et son projet de Loi interdisant de filmer les forces de police, en banlieue parisienne avec ce jeune Rrom de 14 ans tabassé par la police, aux Etats-Unis avec la mort de George Floyd.

Aucune rhétorique sécuritaire ne peut justifier de tels actes. Ces violences doivent être condamnées, leur caractère systématique ne peut plus être ignoré.

Citoyens, militants, acteurs associatifs, nous devons appeler un chat un chat.

Dans les Alpes maritimes nous n'acceptons d'être spectateurs face au racisme, ni en France, ni aux USA :
- Solidarité avec les victimes de violences policières, notamment envers George Floyd, Gabriel Djordjevic, Adama Traoré.
- Dénoncer les abus (contrôles) et les bavures (violences) liées au faciès.
- Demander l'arrêt des pratiques d'obstruction respiratoire et l'impunité des forces de l'ordre.
- S'insurger de la montée et de la tolérance d’opinions racistes, antisémites, xénophobes, homophobes et nationalistes parmi les forces de l'ordre et rappeler leur code de déontologie.
- Faire un rappel à la loi : la mission de la police est soumise à des règles juridiques strictes.


Signataires : Association pour la démocratie à Nice - Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples 06 - Ligue des droits de l’Homme Nice - Tous Citoyens.

lundi 18 mai 2020

La relaxe de Cédric Herrou, une victoire pour la citoyenneté


Communiqué de l'association "Tous citoyens !"

La relaxe de Cédric Herrou, une victoire pour la citoyenneté


Enfin ! Cédric Herrou est relaxé de tous chefs d'accusations, innocent, libre. Cédric Herrou a bravé les arrestations, enduré une dizaine de gardes à vue injustifiées, supporté une surveillance permanente du moindre de ses gestes durant des années, la pression médiatique et politique, le harcèlement policier et judiciaire.

Qu'a-t-il donc bien pu faire pour subir tout cela ? Il a simplement fait preuve d'humanité et de solidarité.

Quelle est cette société qui poursuit celles et ceux qui aident autrui ? Quels sont ces gouvernements successifs qui ont tenté de faire de la solidarité un délit pour masquer leur propre inhumanité ?

L'association "Tous citoyens !" tient à saluer l'homme, son courage et son abnégation, ses avocats et l'ensemble de celles et ceux qui l'ont soutenu.

La victoire de Cédric Herrou est celle de l'ensemble des citoyens solidaires, mais c'est, au-delà encore, une victoire pour la citoyenneté. Quand Parlement et gouvernements, Préfets et Procureurs de la République, poussés par des élus en manque de surenchère populiste, en viennent à édicter des lois et des décrets iniques, à organiser et cautionner des pratiques illégales, de simples citoyens deviennent les derniers défenseurs des droits, les derniers remparts de la solidarité.

La société civile, à travers le combat exemplaire de Cédric Herrou et de ses avocats, en faisant reconnaître la fraternité comme principe constitutionnel, a donné tout son sens à la devise nationale, sans attendre ni élections ni discours présidentiels.

La fraternité, enfin reconnue, n'est rien d'autre que l'exercice d'une citoyenneté pleine et entière.

Puissent nos dirigeants et nos juges s'en souvenir pour les citoyens solidaires injustement poursuivis qui attendent encore leur audience au tribunal.

jeudi 23 avril 2020

Pour la réouverture des marchés alimentaires à Nice


Communiqué de presse de l'association "Tous Citoyens !"

Pour la réouverture des marchés alimentaires à Nice


La fermeture des marchés alimentaires niçois n'est pas compréhensible.

De nombreux marchés sont ouverts ailleurs en respectant les règles de protection sanitaire.

Le risque de contamination en grande surface est plus important, en espaces confinés, avec des objets touchés continuellement par différentes personnes au cours d'une même journée (paniers, cadis, produits à la vente, etc.) et des files d'attentes et des engorgements fréquents.

Il en va de la survie de nos maraîchers. Le quasi monopole de la grande distribution n'est pas admissible.

La crise sanitaire et économique du coronavirus démontre à ceux qui y étaient encore réfractaires la nécessité de tendre au maximum vers l'autosuffisance alimentaire, de développer une agriculture paysanne et éco responsable et des circuits courts.

Nous devons défendre nos producteurs locaux !

Le monde de demain commence aujourd'hui.
Nice, le 23 avril 2020
Association "Tous citoyens !"

mercredi 15 avril 2020

Nice : surveillance généralisée et culpabilisation des citoyens

Communiqué de presse de l’association « Tous citoyens ! » 

Nice : surveillance généralisée et culpabilisation des citoyens


La Ville de Nice lance une campagne de communication qui, se voulant délibérément « choc » est en réalité choquante, abjecte et indécente : la photo d’un cadavre y est associée au message « Le sort de chacun c’est la responsabilité de tous ».

La Ville de Nice alimente ainsi une entreprise de culpabilisation des citoyens qui n’a d’autre fonction de que dédouaner les véritables responsables qui ont, eux, déstructuré et affaibli l’hôpital public et la protection sociale, désindustrialisé le pays en laissant délocaliser à l’étranger les productions indispensables pour répondre efficacement à une crise sanitaire majeure.

 92997163_10219520104565581_4371019471616212992_o.jpg

Cette campagne intervient durant la mise en place, à Nice, d’une société de surveillance généralisée faite de drones, de contrôles policiers excessifs, de messages diffusés par haut-parleurs, d’interdiction d’accès au bord de mer et au port, de limitation contre-productive des heures autorisées de pratique sportive et de couvre-feu stigmatisant les quartiers pauvres de la ville.

L'instauration, sous couvert de faire respecter le confinement, d’un système répressif de contrôle permanent des individus qui a, selon Christian Estrosi, vocation à perdurer après le confinement, constitue une faute politique majeure.

Si des mesures exceptionnelles, temporaires et circonstanciées peuvent être prises, la crise actuelle, tout comme les crises passées ou à venir, ne doit pas servir de prétexte pour attenter de façon excessive et durable à nos libertés individuelles et banaliser ce qui doit rester l’exception.

Nous demandons à la Ville de Nice de cesser de profiter de la crise pour instaurer une société de surveillance généralisée et de mettre fin à cette campagne de communication indécente, culpabilisante et inutile, les citoyens niçois respectant, de en plus difficilement mais très massivement, les règles du confinement. 

Nice, le 15 avril 2020
Association « Tous citoyens !»

vendredi 27 mars 2020

Coronavirus et protection des sans-abri à Nice : une gestion incompréhensible !

Communiqué de presse de l'association "Tous citoyens !"

Coronavirus et protection des sans-abri à Nice : une gestion incompréhensible !


Face à la crise du Covid-19 nous devons protéger l'ensemble de la population. Les sans-abri ont ainsi le droit à la même protection et aux mêmes conditions d'hygiène que les autres citoyens. De plus, la solidarité envers les sans-abri va de pair avec la non propagation du virus. En effet, il serait vain d'imposer un couvre-feu à et de laisser les personnes à la rue être obligées de traverser la ville pour trouver une maraude active et se nourrir ou pour trouver un hébergement. 

Rappelons que la question des sans-abri ne concerne pas que les SDF mais aussi les exilés qui ne connaissent parfois ni notre langue ni bien sûr la ville, les précaires vivant dans des squats, les travailleurs pauvres dormant dans leur voiture, les personnes vivants dans des camps de fortune.

Alors que de nombreuses villes de France ont très vite ouvert des bâtiments publics pour accueillir les sans-abri, la Ville de Nice a attendu le  23 mars pour annoncer l'ouverture d'une auberge de jeunesse et de l'internat du lycée Massena. L'auberge de jeunesse a été complète dès son ouverture. L'internat du lycée Masséna n'a jamais ouvert. Il aura fallu attendre six jours pour apprendre qu'à la place la Ville ouvrait, ce jour, le gymnase Pasteur aux sans-abri. Que de temps perdu et d'incompréhensibles atermoiements en pleine gestion de crise sanitaire et sociale !

Alors que tous ceux qui répondent à l'urgence sociale savent qu'il faut rencontrer les sans-abri un à un et tenter de les convaincre de venir en foyer sans quoi la majorité d'entre eux ne sera pas protégée, Christian Estrosi s'enferme dans une logique de guichet, attendant que les sans-abri viennent d'eux mêmes demander un hébergement. Il est indispensable de coordonner les maraudes associatives et des maraudes institutionnelles pour quadriller la ville et aller rencontre les sans-abri pour les orienter et les protéger.

Nous demandons, tant au Préfet qu'au maire de Nice, que soit mise en place une véritable gestion de crise sanitaire à l'attention des plus démunis, à la mesure de l'urgence sanitaire et sociale que connaît notre ville. Nous demandons également que toute la transparence soit faite sur les dispositifs mis en oeuvre et que les associations et les citoyens soient davantage associés aux décisions prises et à leur application.

L'association "Tous citoyens !"