jeudi 3 décembre 2020

Rassemblement contre la loi de sécurité globale

RASSEMBLEMENT  SAMEDI 5 DÉCEMBRE   à 14 h

                                 NICE - Place Garibaldi


                                 « Loi sécurité globale »

                          Nice, showroom des lois Macron


Lors du débat parlementaire autour de la proposition de loi dite « sécurité globale » de nombreux concitoyens et concitoyennes ont découvert l’ampleur du futur schéma de restriction de l’Etat de droit. Même si l’article 24 dont l’objectif était de neutraliser toute diffusion d’image qui ne conviendrait pas à la police va être réécrit, la proposition de loi contient d’inquiétantes dispositions dont plusieurs ont déjà été expérimentées à Nice. 

Polices municipales

Que fait la ville de Nice ?

Elle met à la tête du CSU, là où converge toute la vidéosurveillance, une « hiérarque de la police municipale et proche du maire » (Nice-Matin 20/2/2020) ; elle recrute un directeur de la police municipale jugé incompétent par les tribunaux (20 Minutes 30/10/2017); elle nomme « un ancien patron de la police municipale de Nice mis en examen pour association de malfaiteurs » (Nice-Matin 21/11/2020)

Que prévoit cette loi ?

Une forte extension des prérogatives des polices municipales : constatation de nouvelles infractions : occupation de halls d’immeubles, usage de stupéfiants, vente à la sauvette, conduite sans permis, vandalisme, etc. ainsi que des compétences de police judiciaire, sans pour autant prévoir des dispositions garantissant la neutralité effective des polices municipales vis-à-vis des pouvoirs politiques locaux.

Drones, vidéosurveillance et reconnaissance faciale 

Que fait la ville de Nice ? 

Une débauche de technologies intrusives qui ne nous a pas protégés des attentats. Au-delà des 3800 caméras de vidéosurveillance, de « Smart city » qui poursuit son développement en toute opacité malgré son projet d’espionnage des « bruits faibles » dans les réseaux sociaux, de « Reporty » et autres « reconnaissances d’émotions », la ville de Nice a mené une « expérience » de reconnaissance faciale qui a été épinglée par la CNIL et une « expérience » de reconnaissance faciale à l’entrée d’un lycée niçois qui a été stoppée net par le tribunal administratif. Pendant le premier confinement les drones d’une société privée ont survolé la ville pour repérer les personnes qui ne portaient pas de masque, les apostropher à l’aide d’un hautparleur et diriger les équipages de la police municipale vers les contrevenants ; cette « expérience » a été arrêté après une décision du conseil d’Etat. 

Que prévoit la loi ?

L’utilisation des drones sera autorisée soit à titre préventif, par exemple pour faciliter le « nassage » de manifestants, soit pour « la recherche, la constatation, la poursuite d’infractions pénales ». Les drones vont pouvoir désormais survoler en permanence les quartiers populaires et collecter des informations renvoyées vers les CSU sous la coupe des polices municipales. Tous les amendements tendant à interdire la reconnaissance faciale à partir de drones, hélicoptères ou avions ont été rejetés.

D’abord à Nice, puis dans toute la France, un univers oppressant se dessine à très court terme, celui d’une surveillance sans contre-pouvoir, omniprésente, multiforme et invisible, dont l’objectif principal est d’intimider, de dissuader et d’entraver les actions de tout contradicteur, syndicaliste ou opposant.  


Premiers signataires : ADN - LDH - MRAP - Tous Citoyens - Uni.e.s Nice


Ajouter une légende


samedi 28 novembre 2020

Tous citoyens : appel aux dons !

 Chères amies, chers amis, nous avons besoin de votre aide !


Les bénévoles de Tous citoyens accompagnent de jeunes exilés dans la défense de leurs droits. La plupart ont été déclarés majeurs par l'Aide Sociale à l'Enfance et remis à la rue.
Nous les aidons dans leurs recours devant le tribunal pour enfants, souvent en faisant venir de leurs pays d'origine les documents attestant leur minorité. Des bénévoles de Tous citoyens les hébergent et les nourrissent le temps des procédures. 

Nous pensions qu'avec le confinement l'Aide sociale à l'Enfance (le département) différerait les mises à la rue. Il n'en a rien été. Dans la situation sanitaire que nous vivons, il nous a fallu trouver des solutions pour plusieurs jeunes.

Tout cela nécessite des moyens : repas, transports, cartes téléphoniques, soins, frais d'envois des documents originaux depuis le pays d'origine.

A cela sont venus s'ajouter des frais d'avocats imprévus : une des nos bénévoles accompagnait le jeune qu'elle hébergeait à un rendez-vous au CLAT (Centre de Lutte Anti-Tuberculose). Ils ont été interpellés par la police et placés en garde à vue au commissariat Auvare ! Notre bénévole y a passé la nuit. Les frais d'avocat pour la faire sortir, malgré le "tarif militant" de notre conseil, ont mis notre fragile trésorerie à sec. Et il a fallu faire libérer le jeune, transféré au Centre de Rétention Administrative de Nîmes car ceux de Nice et Marseille étant complets, et le faire revenir à Nice.

Plusieurs bénévoles ont avancé des frais, notamment d'acheminement des documents d'état civil, que nous ne pouvons pas rembourser.

Tous citoyens ! ne reçoit aucune subvention. Seuls les dons permettent de mener nos actions à bien. 

Nous en appelons à vous !

Vous pouvez effectuer un don en ligne en cliquant ici : Tous citoyens : appel aux dons ! (helloasso.com)

Solidairement,

L'équipe de "Tous citoyens !"

mardi 24 novembre 2020

L’Association « Tous Citoyens ! » apporte son soutien inconditionnel à son Président David Nakache !

 Communiqué de presse :


L’Association « Tous Citoyens ! » apporte son soutien inconditionnel à son Président David Nakache !


C’est avec stupeur et indignation que nous avons appris le jugement rendu jeudi dernier, déclarant David Nakache coupable de diffamation à l’encontre de Christian Estrosi, Maire de Nice.

Le tweet, objet de la plainte de Christian Estrosi, s'inscrivait dans le cadre du lancement de la campagne électorale de l'élection municipale de mars 2020, par lequel David Nakache aurait souhaité initier un débat avec les candidats. Il n’en a rien été, et pourtant, plusieurs mois après, ce même tweet a été repris, hors de son contexte d’origine, et utilisé contre David Nakache, accusé alors d’une attaque personnelle contre le candidat-maire de Nice !

Tous citoyens ! récuse cette interprétation partisane et hors de propos, et rappelle que ce sujet du clientélisme et de la corruption dans la sphère politique niçoise a été traité à plusieurs reprises par notre association dans le cadre de café-débat ou communiqués... tant ce sujet semble pertinent dans cette ville à nos concitoyens

Cette condamnation pour diffamation est accompagnée d’importants dommages, intérêts et frais de justice, et nous semble totalement injuste et disproportionnée.

Nous estimons que cette pénalisation d'un militant associatif est une atteinte inacceptable à un droit fondamental du citoyen : le droit d’expression, ce que nous dénonçons avec force.

Tous citoyens ! soutient inconditionnellement David Nakache et l’accompagnera dans sa décision de ne pas accepter ce jugement.


L’association « Tous citoyens ! »

dimanche 4 octobre 2020

Les mineurs isolés étrangers ne méritent pas cette haine


Déclaration des bénévoles de l'association "Tous citoyens !" :

Les mineurs isolés étrangers ne méritent pas cette haine


Nous, Cathie, Cathy, David, David, Diane, Eunice, Fanny, Flora, Florence, Frédérique, Gabriella, Joël, Juliette, Kevin, Luc, Maria, Maya, Michel, Michel,  Mireille, Muriel, Nicolas, Patrizia, Tanguy, Tristan, Vicky... bénévoles de l'association "Tous citoyens !", citoyens et citoyennes français habitant les Alpes-Maritimes, nous nous adressons à vous à propos de ces mineurs isolés dont l'accueil en France vient d'être mis violemment en question à la suite d'une agression criminelle à Paris.

Avec l'association "Tous Citoyens !" nous côtoyons des mineurs isolés au jour le jour. Nous accompagnons ces jeunes dans leurs démarches. Nous les aidons dans la défense des droits que leur accorde la loi de la République. Nous les hébergeons le temps de ces démarches. Nous les nourrissons. Si besoin nous leur fournissons des vêtements et les accompagnons dans un suivi médical souvent nécessaire.

Ces jeunes, garçons et filles, ont vécu souffrances et violences. Ils n'ont pas quitté leur pays par plaisir. Ils ont subi de dures épreuves durant leur itinéraire jusqu'en France, particulièrement en Libye où beaucoup ont été emprisonnés, battus, violés, blessés par balle. Des jeunes filles subissant la loi de réseaux de prostitution.

Nous pouvons témoigner de l'attitude respectueuse de la plupart de ces jeunes. De leur désir d'étudier et de travailler afin de subvenir à leurs besoins. L'énergie et la détermination de ces jeunes est remarquable. Nombreux sont ceux que nous avons accompagnés qui ont aujourd'hui trouvé leur place dans la société française, à Nice ou ailleurs en France, en toute légalité.

Au delà de l'aspect humanitaire, et de la simple fidélité au principe de fraternité inscrit dans la constitution de notre République, nous pensons que l'énergie de ces jeunes et leur détermination à réussir ne peut être qu'un atout pour notre pays.

Nous ne nous faisons pas d'illusions concernant ceux qui instrumentalisent la vie ces jeunes pour nourrir leurs obsessions xénophobes. Nous voulons simplement, par ce message, éclairer nos compatriotes sur une réalité qui, loin d'être effrayante, est pleine d'espoir.

Nice, le 5 octobre 2020

L'association "Tous citoyens !"

dimanche 6 septembre 2020

Distribution de fournitures scolaires : la presse en parle !

 Le Patriote Côte d'Azur, Nice Matin, Cnews Matin Côte d'Azur... merci de nous soutenir et d'avoir relayé cette action !







samedi 22 août 2020

Les vrais républicains ne peuvent célébrer Napoléon 1er !


 Communiqué de presse de l'association « Tous Citoyens ! »


Les vrais républicains ne peuvent célébrer Napoléon 1er !

 
"Le 15 août, le maire de Nice prenait prétexte du 251ème anniversaire de la naissance de Napoléon Bonaparte pour publier un tweet dans lequel il manifestait une fois de plus son admiration pour l'Empereur Napoléon 1er : « La Ville de Nice est particulièrement fière d'être Ville impériale. L'héritage de Napoléon, héros de notre histoire, devrait être célébré par la France. »

Cela fait plus de deux ans que la Ville de Nice promeut, avec l'argent des contribuables, cet éloge de l'Empereur : journées impériales en 2018 et 2019, inauguration du Quai Napoléon 1er en 2019, inscription de Nice parmi les Villes impériales.

Il y a là une obstination que rien ne peut justifier lorsqu'on se prétend républicain et défenseur de la laïcité :
 
- Comment peut-on aujourd'hui, alors que la France interroge son passé esclavagiste et colonial, admirer celui qui rétablit l'esclavage que la Révolution avait aboli ?

- Comment peut-on vénérer celui qui mit fin à la République et signa un Concordat avec l’Église ?

- Comment un défenseur de la paix peut-il avoir pour « héros » celui qui provoqua des millions de morts en Europe ?

La soudaine admiration du maire de Nice pour l'Empire n'a d'autre raison que de réécrire l'histoire de Nice et de la France au profit d'une vision identitaire, conquérante et religieuse.

Ce n'est pas notre France.

Ce n'est pas notre Nice.

De Napoléon Bonaparte, les républicains niçois voudront seulement garder le souvenir de ce jeune général des armées révolutionnaires qui, en 1794, séjourna à Nice."


Nice, le 22 août 2020
L'association "Tous citoyens !"