samedi 11 septembre 2021

Bilan de la collecte solidaire de fournitures scolaires 2021 : 300 enfants démunis aidés !

 

Rentrée des classes

300 enfants = 300 cartables

Un grand merci aux bénévoles et donateurs !

 

 

Depuis 5 ans, un collectif * récolte des fournitures scolaires et des dons pour les enfants de réfugiés qui ne bénéficient ni d’allocation de rentrée scolaire, ni d’allocations familiales.

Et tous ont la solidarité dans leurs gênes : la grosse trentaine de bénévoles et bien plus de donateurs qui ont offert des fournitures devant les grandes surfaces ou les ont portées dans les locaux du PCF mis à disposition à Nice, Menton, Cannes …

 

A Nice, plus de 260 enfants ont été dotés grâce à 2 595 € de dons et autant en matériel. A Cannes, 55 enfants ont été dotés grâce à 535€ de dons et de matériel dont 150 classeurs offerts par une entreprise. Les achats complémentaires ont atteint 750 €.

 

Les associations qui toute l’année, aident les familles à payer la cantine, à faire des démarches pour des droits difficiles à arracher ont relayé l'info : COVIAM, le Secours Populaire, le Secours Catholique, Habitat et citoyenneté, RESF, Forum Réfugiés, Cent pour un .. et le Bouche à Oreille.

 

C’est encore une fois un bel objectif qui est atteint. Il engage notre responsabilité individuelle et il engage la France, les pouvoirs publics à appliquer leur serment, signé voici trente ans au bas de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

 

Rappel de l'article 2 de la C.I.D.E.

Les États parties s’engagent à respecter les droits qui sont énoncés
dans la présente Convention et à les garantir à tout enfant relevant de
leur juridiction, sans distinction aucune, indépendamment de toute considération de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou autre de l’enfant ou de ses parents ou représentants légaux,de leur origine nationale, ethnique ou sociale, de leur situation de fortune, de leur incapacité, de leur naissance ou de toute autre situation

 

Quelques chiffres…

        15 000 copies doubles classeur – 320 cartables – 1800 feutres – 1300 pochettes plastique – 1200 stylos bleus – 600 noirs – 250 surligneurs – 160 kits de traçage …

 

Et aussi ..

        Un assortiment de cartables a été préparé pour les associations qui reçoivent tout au long de l’année des familles.

        Le bilan de la communication : Nice Matin, le Patriote Côte d’Azur, FR3, France bleue, Europe 1, Nice Premium ...

_______________________________

                 Habitat et citoyenneté, Parti communiste, Réseau éducation sans frontière, Tous citoyens et Vallées solidaires avec le soutien du Secours populaire français.

 

Septembre 2021

 


samedi 21 août 2021

Rencontre RESF 06 : Jeunesse exilée, un avenir à construire ensemble

 


« Jeunesse exilée, un avenir à construire ensemble »

Rencontre RESF 06

du samedi 9 octobre 2021

au CLAJ Nice-Cimiez

Relais International de la Jeunesse Clairvallon  -  26 avenue Scudéri

voir bus : http://www.clajsud.com/relaisclajnice.html

(dans le respect des précautions sanitaires)

 

* Objectifs 

- un temps de retrouvailles conviviales pour rebooster nos énergies,

- un temps de partage de nos témoignages, analyses, questions, projets, …

- Un temps de formation pour une plus grande efficacité

- un temps de préparation d’actions fortes, dans un contexte dramatique où nous nous devons d’apparaître plus convaincants dans l’espace public.

 

* Public visé :

Toutes les personnes engagées dans les secteurs

-de l’éducation,

-du social,

-de la santé,

-de la Justice,

-de la culture,

-des médias,

-de l’action syndicale, politique et associative…

à titre professionnel et/ou militant,

ainsi que les familles exilées que vous accompagnerez.

 

Nouveauté : il y aura un accueil pour les enfants de 5 à 12 ans, avec activités pédagogiques.

 

Voir les modalités d’inscription en bas de page.

 

Programme 

·     9h accueil/café

 

·     9h30 : théâtre à sketches « 2040 : le Procès »  (Comment nos petits-enfants jugeront ce que notre société a laissé faire): succession de tableaux évoquant des actions positives et négatives vis-à-vis des migrant.e.s au cours du premier quart de ce siècle.

Equipe d’animation : Marika, Ariane, ...

(besoin de « théâtreux/ses… merci de contacter Marika  mcpgassin@gmail.com  06 88 39 72 67… très vite, évidemment !)

 

10h30 : regroupement des enfants pour un atelier spécifique, sous la conduite d’enseignant.e.s et animateurs/trices diplômé.e.s.

 

·     10h30 : assemblée plénière

Présentation de la journée (Annie et ? ) et de chaque atelier par un.e de ses animateurs/trices (4’ chacun)

 

·     11h : 3 ateliers au choix (2h)

-          Atelier 1 sur la protection que nous voulons assurer aux enfants et jeunes victimes de cette politique d’exclusion, ainsi que leurs familles  (santé physique et mentale, conditions d’hébergement, scolarité…)

Présentation des livrets CIMADE (Elysabeth)

atelier pris en charge par Habitat et Citoyenneté et RESF

Equipe d’animation : Ariane, Nicole, Joël, Nadia, ?…

(+ 2 ou 3 personnes souhaitant être formées à l’animation. Qui veut ?)

 

-          Atelier 2 sur la sensibilisation des étudiant.e.s aux problématiques migratoires, eux qui devraient influer sur la société de demain  (dossiers d’admission, accueil des arrivants, conscientisation des autochtones…)

atelier pris en charge par des membres de l’Université

Equipe d’animation :  profs : Géraldine, Marie, Soline, … l’association Uni’Migration ;  étudiants   …

 

-          Atelier spécial « Ouest du 06 »

Les questions spécifiques à l’ouest du 06 (fonctionnement des équipes, suivi des familles, actualisation des ressources, lutte contre les désinformations, jalons pour une rencontre à Antibes au printemps …)

atelier pris en charge par RESF Grasse/Antibes/Cannes

Equipe d’animation :  Michèle, Marcelle, Geneviève, …

 

·     13h : Snack (réservation indispensable sur framadate -  paiement sur place)

Animation musicale par Marion « Wild and Roses »

table de presse (« Mots du Monde »)

Entre 13H et 14h30, les enfants sont de nouveau sous la responsabilité des parents. Ils seront regroupés par l’équipe d’animation à 14h30.

 

·     14h30 : 3 ateliers au choix (2h)

-         Atelier 3 sur les moyens de lutter contre les maltraitances infligées aux mineurs isolés et jeunes majeurs (ASE, tests osseux, recours au TA, apprentissage, patrons de stage, hébergement…)

atelier pris en charge par Tous Citoyens et RESF.

Equipe d’animation : Martine, David, Mireille et un membre de la LDH ?...

(+ 2 ou 3 personnes souhaitant être formées à l’animation. Qui veut ?)

 

-          Atelier 4 un jeu de rôle « JEU SUIS MIGRANT.E » pour aider les enseignant.e.s et éducateurs à sensibiliser leurs grands élèves et associations.  (Atelier pour adultes et jeunes à partir de 14 ans)

atelier pris en charge par des membres de l’Université

Equipe d’animation : profs : GiuliaArihana, Anaïs

 

-          Atelier 5 pour organiser des événements sur la voie publique destinés à alerter l’opinion (musique, cinéma, théâtre de rue, cérémonie de parrainage, témoignages de « Patrons Solidaires », flash mob, performance artistique, ?...)  

atelier pris en charge par RESF et ?...

Equipe d’animation : Jean C, Hélène G, Annie,

(+ 2 ou 3 personnes souhaitant être formées à l’animation. Qui veut ?))

       Des dates à marquer par une initiative publique :

7 septembre  (cercle de silence de rentrée – Nice-Garibaldi)

2 et 3 octobre  (stand RESF au Festival du Livre de Mouans Sartoux)

20 novembre (journée des Droits de l’Enfant)  « Tous Citoyens » prévoit une action MNA devant le Palais de Justice – à coordonner avec RESF ?

18 décembre (Journée des Migrants) ; ???

avril/mai (rencontre RESF à Antibes à organiser par les membres de l’ouest du 06 :  Michèle M, Marcelle M, Geneviève H, ?...  ) ;

20 juin (journée des réfugiés) ???

 

·     16h30 : pause

 

·     17h : assemblée plénière

CR des décisions d’action prises par chaque atelier (7’ chacun)

Modératrice : Karine E.

 

Retour des enfants avec leurs œuvres.

·     17h45: au-revoir

 

Inscription

 

Inscription indispensable pour permettre l’organisation des règles sanitaires et des ateliers :

 

https://framadate.org/JiIffNsx9woEVGXm

(attention ! ce n’est pas le même framadate que celui pour s’inscrire au stand RESF du Festival de Mouans Sartoux !)

 

**inscription aux ateliers** : 2 choix possibles (1 le matin ; 1 l'après-midi) modifiable à tout moment

**inscription à l’accueil enfants** : (de 10h30 à 13h et/ou de 14h30 à 17h30, pour les 5 ans à 12 ans). Une construction sur le thème de la rencontre sera réalisée.

**inscription au snack à 13h** : pour adultes et enfants. Paiement sur place : 10€ (demi-tarif pour enfants, personnes sans ressources et étudiants sur justificatif) - modifiable jusqu'au 20 septembre

 

Pour les couples, utiliser 2 lignes différentes.

Pour chaque enfant, indiquer l’âge.

Si possible, il nous serait utile que vous indiquiez votre tel (ou que vous le communiquiez personnellement à Annie).

Vous nous rendrez un grand service si vous le faites dès maintenant (vous pourrez changer si nécessaire).

 

Pour participer à l’organisation, contactez Annie annie.carton@gmail.com   06 83 38 04 31

AU-SECOURS AFGHANISTAN !


AU-SECOURS AFGHANISTAN !

 

Rassemblement de citoyennes et de citoyens

Pour l’accueil de réfugié.e.s


Mardi 24 août

18h30

Place Garibaldi – Nice


 AU-SECOURS AFGHANISTAN !

Citoyennes et citoyens des Alpes Maritimes, le  20 août 2021


Nous exigeons l’ouverture de voies légales et effectives d’accès à la France pour la protection des Afghanes et Afghans victimes de persécutions.

Les propos d’Emmanuel Macron appelant à « anticiper et nous protéger contre des flux migratoires irréguliers importants » après la chute de Kaboul entre les mains des Talibans sont indignes de la tradition française de l’accueil et de l’asile.

Indignes, comme l’abandon des Afghanes et Afghans qui ont servi comme personnel civil de l’armée française de 2001 à 2014, accueillis au compte-gouttes par la France malgré les déclarations et promesses de François Hollande et d’Emmanuel Macron et à qui la France refusait encore, il y a quelques semaines, la délivrance de visas malgré leurs cris d’alerte.

Indignes, comme les atermoiements pendant des années pour accorder des visas aux milliers de membres de familles des Afghanes et Afghans à qui la France a accordé la protection.

Indignes, comme le harcèlement par la police dont sont victimes les exilé·es afghan·es dans les rues de nos villes.

Indignes, comme les campements de la honte, régulièrement détruits par les forces de l’ordre.

Indignes, comme les renvois forcés de plus de 6 000 Afghans par la France entre 2004 et 2020.

Christian Estrosi, quant à lui, déclare ne pas être « prêt à recevoir des réfugiés » en associant l’accueil de réfugié·es à un risque terroriste. Cet amalgame est non seulement honteux mais erroné.

Deux avions militaires sont la seule mesure annoncée par la France. Cette insuffisance de moyens  est insupportable, tout comme l’annonce de la fermeture des frontières européennes aux exilé·es afghan·es et la sous-traitance de l’asile aux pays limitrophes.

Nous, signataires, rappelons l’obligation du respect absolu et inconditionnel de la Convention de Genève sur l’asile et des textes de l’Union européenne pour la protection des populations persécutées.

Nous exigeons l’ouverture de voies légales afin que tou·tes les Afghanes et Afghans persécuté·es qui le sollicitent, ainsi que les familles de ceux qui sont déjà bénéficiaires de la protection internationale accordée par la France, puissent rejoindre rapidement le sol français directement depuis Kaboul.

Nous exigeons l’arrêt des procédures issues du règlement Dublin, le retrait de toute mesure d’éloignement à l’encontre de demandeurs d’asile afghans et l’accord accéléré de la protection qu’ils doivent recevoir en France, afin de leur permettre d’accéder à l’emploi et à un hébergement dignes. 

Sixième puissance économique mondiale, la France a les moyens d’accueillir les exilé·es d’Afghanistan.

Elle en a aussi le devoir historique !

N'en déplaise à Estrosi et consort !

Premiers signataires :

ADN, ATTAC 06, CIMADE 06, Collectif droit des femmes 06, Collectif féministe du PCF 06, COLLECTF UNI.E.S

NICE, DAL 06, EELV, Ensemble 06 !, Fédération PCF 06, France Insoumise, Habitat et Citoyenneté, Jeunesse

Communiste, LDH 06, MRAP, NPA, Parti de Gauche 06,  Planning Familial 06, RESF 06, Roya Citoyenne,

Solidaires 06, SOMICO 06, Tous Citoyens,

vendredi 20 août 2021

Collecte et distribution solidaires de fournitures scolaires


 Habitat et citoyenneté - PCF 06 - RESF 06 - Tous citoyens - Vallées solidaires


Collecte et distribution solidaires de fournitures scolaires
 

Ils ont besoin de nous !  Chaque année, des enfants démunis vont à l'école mais n'ont pas les fournitures scolaires demandées. Leurs parents, souvent sans papiers ou demandeurs d'asile, ne perçoivent pas l'allocation de rentrée scolaire et ne peuvent acheter le matériel scolaire nécessaire pour la rentrée des classes.
 
L'an dernier vos dons et notre collecte ont permis à 463 enfants de recevoir un kit de base de fournitures (trousse, cahier, stylo, crayon, feutres, gomme, règle, etc.). 

Cette année, un nouveau partenaire, Vallées solidaires, vient grossir nos rangs et organise la collecte avec nous.  
 
Vous pouvez soit nous apporter vos fournitures neuves ou usagées soit faire un don en ligne et qui nous permettra d'acheter des fournitures neuves et de les distribuer aux enfants.
 
Liste du matériel le plus recherché : cartables et sacs à dos, calculatrices collège et lycée, dictionnaires, cahiers 24x32, protège-cahiers, grands classeurs et intercalaires, papier canson, chemises à élastiques, porte-vues, feutres et surligneurs, compas, matériel de géométrie, ciseaux, colle en stick, feuilles simples et doubles, stylos billes de toutes les couleurs, crayons à papier, et... des masques !

Dépôts des contributions- locaux du PCF :

- A Nice (6 rue Balatchano – T. 06 80 50 98 88) : Les 23, 24, 25, 26 et 30 août le matin à partir de 9 h

- A Cannes (40 rue Jean Gras, bat. Le Cézanne C, Cannes La Bocca - panneau Cannes à vous, angle rues Joseph Flory et du Bosquet – T. 06 20 51 33 38) : Lundi 30 août de 15h à 19h.

- A Antibes (10 rue Pasteur – T. 06.25.54.51.18) : Mercredi 25 août à partir de 17 h

- A Menton (14 rue des sœurs Munet - T. 06 10 13 22 00) : Mercredi 25 août à partir de 17 h 30 

Les dons par chèques (à l’ordre de ADF PCF, inscrire au dos fournitures scolaires) peuvent être déposés dans les permanences du PCF ou envoyés par courrier (adresses ci-dessus).

Les dons par virements peuvent être effectués sur le compte ADF-PCF : IBAN :  FR76 1027 8089 5400 0200 7730 156 et  BIC: CMCIFR2A

Les dons en ligne peuvent être réalisés ici : https://www.helloasso.com/associations/tous%20citoyens/collectes/distribution-solidaire-de-fournitures-scolaires

La distribution des fournitures aux familles sera organisée (dans le respect des mesures sanitaires) : le mercredi 1er septembre de 14 à 17h et le samedi 4 septembre de 10 à 12h dans les locaux du PCF à Cannes et Nice.

Solidairement,

Habitat et citoyenneté – PCF 06 – RESF 06 – Tous citoyens ! – Vallées solidaires
 
 

jeudi 10 juin 2021

CONTRE LE RACISME ET LES IDEES D'EXTREME-DROITE, POUR L'EGALITE ET LES LIBERTES !

Appel collectif à manifester contre le racisme et les idées d'extrême droite, pour l'égalité et les libertés

Depuis maintenant plusieurs mois nous constatons un climat politique et social alarmant. Les idées d'extrême-droite se développent. S’allier avec l’extrême droite ou reprendre ses idées ne constituent plus un interdit.

Ces idées préparent les esprits à une société antidémocratique, inégalitaire, raciste, sexiste et discriminatoire. Nous ne l'acceptons pas !

Déjà, les propos et actes racistes et sexistes au travail et dans la vie se propagent. Les attaques contre les libertés et les droits sociaux s’accentuent gravement. Dans ce contexte politique, économique, social et sanitaire les injustices explosent et génèrent une forte misère sociale.

Sous influence et sous pression de l'extrême-droite, plusieurs lois liberticides organisent une société autoritaire de surveillance et de contrôle qui empêcheraient d’informer sur des violences policières, déjà trop importantes. De plus, si certaines de ces lois stigmatisent une partie de la population en raison de sa religion, d’autres en ciblent en raison de leur activité militante.

Récemment, les tribunes des militaires factieux appelant à renverser le gouvernement sur des bases fascisantes et la manifestation organisée par une majorité de syndicats de la police souhaitant en toute impunité -et avec le soutien de plusieurs responsables politiques- « faire tomber les digues de la constitution » illustrent bien la menace des idées d'extrême-droite sur toute la société.

Comme les signataires de l’appel pour les libertés et contre les idées mortifères de d’extrême droite, nous ressentons toutes et tous l’urgence de construire une réponse forte et unitaire qui dessine l’alliance de l'égalité des droits, des libertés, du travail et d’un avenir durable.

Face à ce climat de haine, raciste et attentatoire aux libertés individuelles et collectives, et un an après la mobilisation antiraciste mondiale contre l'assassinat de George Floyd et en solidarité avec le mouvement Black Lives Matter, nous appelons à une riposte forte, unitaire, citoyenne et rassembleuse, pour réaffirmer notre combat commun contre l'extrême-droite, ses idées, et toutes celles et tous ceux qui participent à sa propagation.

Nous avons décidé collectivement d’organiser le samedi 12 juin une première grande journée nationale de manifestation et de mobilisations qui se déclinera localement.

Cette journée fait partie des initiatives unitaires qui se multiplient. D’ores et déjà, nos organisations syndicales, politiques, associations, collectifs, signataires de l’appel, ont décidé de co-construire ce combat dans la durée.

RDV à 14h devant la gare SNCF Nice-ville

Premières signatures:

ADN06 ; AFPS ; Alternatiba06 ; Amnesty international 06 ; Attac06 ; Collectif Droits des Femmes 06 ; Collectif Uni·es Nice ; DAL06 ; Ensemble!06 ; FCPE06 ; FSU06 ; Génération.S 06 ; Habitat et citoyenneté ; JC06 ; La France Insoumise 06 ; LDH06 ; MRAP06 ; Nice au Coeur, NPA06 ; Oui la Provence ; PCF06 ; Association PRALES ; RESF06 ; Roya Citoyenne; SUD-Solidaires 06 ; Syndicat des Avocats de France ; Syndicat de la Magistrature ; Solidaires06 ; Tous Citoyens ; UD-CGT 06 ; UNL06 ; Verts l’Avenir ; Rassemblement citoyen VIVA!

mardi 20 avril 2021

Dépêche AFP : Nice. Des jeunes étrangers arrêtés en sortant des bureaux de l’aide à l’enfance

Dépêche AFP : "Nice. Des jeunes étrangers arrêtés en sortant des bureaux de l’aide à l’enfance"

Des associations dénoncent les arrestations de jeunes étrangers directement à la sortie des bureaux de l’aide à l’enfance. Le département se défend en évoquant « une fin de prise en charge » et un « accord avec la police ».

Le sort de jeunes étrangers arrêtés en sortant des bureaux de l’aide à l’enfance du département des Alpes-Maritimes a été dénoncé par une association, le département évoquant une fin de prise en charge et un accord avec la police.

« Extrêmement choquant »

Il est extrêmement choquant qu’un service social procède à des signalements donnant lieu à des arrestations par la police concernant de jeunes exilés ne présentant pas de menace pour l’ordre public, a critiqué l’association Tous Citoyens ! qui leur vient en aide et a connaissance d’une dizaine de cas en six mois.

Ce procédé est contraire au modèle social français et l’avenir de ces jeunes qui ont subi, de leur exil et leur migration à leur arrivée en France, bien des souffrances, se trouve ainsi brisé​, ajoute l’association qui demande à la préfecture et au département d’y mettre immédiatement fin. Arrêtés et quasi-systématiquement menottés​, ils ne peuvent exercer leurs droits au recours.

Un « accord avec la police », répond la Direction de l’Enfance


Au vu de la pression des flux, on ne peut pas se permettre d’accueillir des majeurs qui dévoient les dispositifs de protection de l’enfance, ont répondu les services du département, confirmant que huit jeunes évalués majeurs ont été remis à la police aux frontières (PAF) entre octobre et mars.

On a un accord avec la direction départementale de la police aux frontières qu’on appelle pour venir chercher ces jeunes évalués majeurs. La plupart partent avant d’avoir cet entretien, et très peu sont remis à la PAF, a ajouté la Direction de l’Enfance auprès de l’AFP.

Ces quatre dernières années, plusieurs milliers de jeunes étrangers sont arrivés dans les Alpes-Maritimes en passant par la frontière italienne et en se présentant comme mineurs isolés relevant de la protection de l’enfance (791 en 2017, 2 238 en 2018, 1 871 en 2019 et 2 683 en 2020), obligeant le département à adapter en permanence ses dispositifs d’accueil.

La plupart (80 %) sont rapidement repartis ailleurs. L’an dernier, l’Aide sociale à l’Enfance a réalisé une évaluation de leur minorité pour 342 jeunes, faite par du personnel formé et dans le respect de la législation, et négative dans 142 cas.

Depuis 2015 et l’afflux de migrants arrivant d’Italie, la préfecture des Alpes-Maritimes et la police aux frontières ont été à plusieurs reprises mises en cause voire condamnées pour des violations des droits des étrangers, renvois expéditifs, déni du droit d’asile, etc

lundi 12 avril 2021

Convoqué par l'Aide Sociale à l'Enfance ? Vous ressortirez menotté !

 

Communiqué de presse 

 

Convoqué par l'Aide Sociale à l'Enfance ? Vous ressortirez menotté ! 

 

 

Nous, bénévoles de l'association Tous Citoyens et avocats membres du Syndicat des Avocats de France, dénonçons avec la plus grande fermeté les pratiques mises en œuvre par le Département et la Préfecture des Alpes-Maritimes :

 

De jeunes exilés ayant demandé la protection de l'enfance en qualité de Mineur Non Accompagné (MNA) mais ayant été évalués majeurs par l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE) sont convoqués dans les bureaux du Département 06, au Centre Administratif des Alpes-Maritimes, pour que leur soit notifiée leur fin de prise en charge. Ils sont, au sortir de cet entretien, arrêtés par la police, quasi systématiquement menottés et placés en retenue administrative, sans pouvoir bénéficier des conseils d'une permanence juridique. Après une audition expéditive et plusieurs heures au sein du local de retenue de la caserne Auvare, Il leur est notifiée une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF), porte ouverte à l’expulsion.

 

Cette procédure est d'une violence extrême pour des jeunes exilés ayant très souvent subi des sévices durant leur migration et présentant fréquemment des symptômes post-traumatiques. Elle entraîne une privation de l’exercice effectif de leurs droits : on explique aux jeunes qu'ils peuvent contester leur OQTF mais sans leur donner les moyens matériels d'exercer un recours, en les laissant seuls, à la rue, sans argent et sans accompagnement, avec 48h pour contester ladite décision et, souvent, sans même comprendre le français. 

 

L'avenir de ces jeunes qui ont subi, de leur exil et leur migration à leur arrivée en France, bien des souffrances, se trouve ainsi brisé, subissant de nouvelles entraves dans l'accès à leurs droits.

 

Il est, de plus, extrêmement choquant qu'un service social procède à des signalements donnant lieu à des arrestations par la police concernant de jeunes exilés ne présentant pas de menace pour l'ordre public. Ce procédé jette un discrédit sur l'ensemble de l'action sociale et est contraire au modèle social français. 

 

Nous demandons à Charles Ange Ginesy, Président du Département des Alpes-Maritimes et à Bernard Gonzalez, Préfet des Alpes-Maritimes, de mettre immédiatement fin à ces pratiques choquantes. 

 

Nous demandons à Claire Hédon, Défenseure des droits, que nous saisissons, d'intervenir auprès d'eux dans l'hypothèse où ils maintiennent ces pratiques.

 

Nous invitons, enfin, l'ensemble des acteurs concernés par la prise en charge des MNA (Département, Préfecture, Juge pour Enfant, structures de placement, associations bénévoles) d'accepter de dialoguer et d'œuvrer en commun pour un accueil digne et respectueux des droits de ces jeunes exilés dans les Alpes-Maritimes. 

 

Contacts presse :

 

Pour le Syndicat des Avocats de France, Mireille Damiano (06.09.21.17.30) et Laure Pons (06.86.72.71.31)

Pour l'association Tous citoyens, David Nakache (06.62.26.67.35) et Michel Seonnet (06.19.92.12.82)





mercredi 31 mars 2021

La relaxe de David Nakache, une victoire pour la démocratie locale



Communiqué de presse de l'association "Tous citoyens !"

La relaxe de David Nakache, une victoire pour la démocratie locale


Le Président de notre association, David Nakache, était poursuivi en justice pour injure publique par Christian Estrosi pour l'avoir qualifié de maire "xénophobe".

Le délibéré est tombé le 29 mars : David Nakache est relaxé.

Cette décision constitue une victoire importante pour la liberté d'expression et le débat démocratique local.

Le débat politique n'a rien à faire dans les tribunaux. Il doit se dérouler sur la place publique.

Le maire de Nice ne peut faire taire ses opposants en les traînant en justice.

La liberté d'expression est à ce prix.


Association Tous citoyens !

mercredi 17 mars 2021

Adieu à Cathie Lipszyc

Bonjour,


C'est avec une infinie tristesse que nous vous informons du décès de Cathie Lipszyc, suite à un AVC.

Cathie était une infatigable bénévole et militante des droits humains. Elle était la bonté même, l'humilité et la solidarité. Elle était de tous les combats pour l'égalité, les libertés, la paix et un accueil digne des exilés. 

Elle a porté et animé notre association depuis plusieurs années, nous a guidé dans nos choix et nous a éclairé de son inaltérable foi en l'humanité.

Elle restera dans nos cœurs et nous accompagnera dans nos luttes communes.





Nous vous tiendrons informés d'un hommage collectif à venir.


Solidairement,
Association Tous citoyens

Pour le retrait de la loi de sécurité globale !

 Tous citoyens est signataire de l'appel à manifester à Nice, le 20 mars, pour le retrait de la loi de sécurité globale. Article du Patriote Côte d'Azur...




samedi 13 mars 2021

Soutenez David Nakache !

 Bonjour,


Le Président de notre association, David Nakache, est attaqué en justice par le maire de Nice et Président de la Métropole, Christian Estrosi, qui cherche à le faire taire par tous moyens.

Il a été condamné pour diffamation pour avoir déclaré, durant les élections municipales, qu'il fallait "mettre fin à la corruption à Nice" et doit payer 10 400 € . Notre association a déjà publié un communiqué de soutien suite à cette décision sidérante. L'argumentaire de David est en ligne ici. Il a bien sûr fait appel et son audience à Aix-en-Provence aura lieu le 25 mai à 14h.

L'audience en première instance de la seconde affaire, où David est poursuivi pour injure publique pour avoir dit que la Ville de Nice avait un maire "xénophobe", a eu lieu le 8 mars. Le délibéré sera rendu le 29 mars à 13h30. L'argumentaire de David est en ligne ici.

David a besoin d'aide pour financer sa défense. Une cagnotte solidaire est en ligne et vous pouvez le soutenir ici :https://www.leetchi.com/c/pour-la-liberte-dexpression-soutien-a-david-nakache

Solidairement,

Association Tous citoyens !, "Aider, c'est résister"