vendredi 23 septembre 2022

Appels à hébergements !

Bonjour

Nous lançons un appel à solidarité pour mettre deux jeunes à l'abri :

- Dès ce soir pour Gouliyamine : 

Gouliyamine est un jeune guinéen placé par l'Aide Sociale à l'Enfance à 15 ans. Arrivé à 18 ans il devait obtenir la nationalité française mais tout s'effondre : la préfecture bloque son dossier car il manque un tampon de son ambassade sur son acte de naissance : Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF), perte de son emploi et remise à la rue ! 
Nous avons obtenu le tampon de l'ambassade (la fameuse "légalisation"), Maître Mireille Damiano l'a défendu au tribunal administratif et nous attendons le délibéré. Mais il est à la rue ce soir à Nice et a besoin d'un toit. Qui peut l'héberger pour le mettre à l'abri ?

- A partir de dimanche 2 octobre pour Lasso :

Lasso est un jeune guinéen qui a été déclaré majeur par l'Aide Sociale à l'Enfance et remis à la rue car il n'a pas pu prouver qu'il était mineur. Nous allons déposer un recours au tribunal pour enfants. Il est hébergé par des bénévoles jusqu'au samedi 1er octobre mais nous n'avons pas de solution ensuite. Qui pourrait prendre le relais, même quelques nuits ?

Solidairement,

Association Tous Citoyens ! - Aider, c'est résister
06.62.26.67.35

jeudi 25 août 2022

France Bleu Azur : "Les migrants du campement de l'autopont à Nice-Ouest bientôt expulsés"


France Bleu Azur : "Les migrants du campement de l'autopont à Nice-Ouest bientôt expulsés"

Jeudi 25 août 2022 à 18:56 - Par Mélodie Viallet

Le campement illégal de l'autopont des Moulins, à Nice-Ouest pourrait être démantelé dans les jours qui viennent. Ces familles roms, neufs adultes et trois enfants, viennent de Bulgarie et de Bosnie et vivent ici depuis plus de trois ans. Les associations se mobilisent contre cette évacuation.

Après le démantèlement du campement de la digue du Port Lympia au début du mois d'août, la ville de Nice par voie de communiqué indique avoir obtenu du tribunal judiciaire de Nice l'autorisation d'expulser les personnes vivant sous l'autopont des Moulins, à Nice-Ouest, boulevard du Mercantour.


Pour les associations, l'évacuation n'est pas la solution

Des matelas à même le sol, un vieux canapé de fortune, quelques charriots de supermarché, et le bruit incessant des voitures et des klaxons. C'est ici que vivent neufs adultes et trois enfants, des familles roms venant de Bulgarie et de Bosnie installées sous l'autopont depuis au moins trois ans. "Les conditions de vie sont déplorables, c'est insalubre mais l'évacuation n'est pas la solution" pour Agnès Gillino coordinatrice de Médecin du Monde à Nice : " le peu de suivi qui est mis en place, est mis en danger, voir en échec par ces évacuations successives. Il y a des ruptures dans la continuité des soins et c'est potentiellement dangereux pour ces personnes" explique-t-elle. Même son cloche pour David Nakache; président de l’association de défense des droits des migrants Tous citoyens, il est très inquiet pour les enfants :" Nous sommes fin août si les parents sont arrêtés et qu'ils doivent reconstituer un autre camp ailleurs, la scolarisation n'est pas possible ! Il faut prioriser l'accompagnement des enfants et donc maintenir le lien avec les parents."

"Quand la misère est trop visible on la chasse ! Mais la misère est toujours là et la misère de ces enfants aussi" David Nakache de Tous Citoyens

Selon la préfecture des Alpes-Maritimes à l'heure actuelle, les forces de l'ordre n'ont procédé à aucune intervention sous l'autopont. Lors de contrôles des forces de l'ordre si les personnes sont en situation irrégulière, ces dernières peuvent-être placées en centre de rétention administrative, pour les autres, les services de l’État activent le plan d'hébergement d'urgence. Concernant ce campement de familles bulgares ces dernières sont suivies par les services de l’État depuis leur arrivée afin de favoriser leur insertion sociale et économique.

Le Patriote Côte d'Azur, Collecte et distribution de fournitures scolaires

 Le Patriote Côte d'Azur, 25.08.2022




dimanche 21 août 2022

Nice Matin - 22 août 2022

 Nice Matin, 22.08.2022




Collecte et distribution solidaire de fournitures scolaires 2022

 

ADN - Cent Pour Un 06 - Habitat et citoyenneté – PCF 06 – RESF 06 

Roya citoyenne - Tous citoyens !

 

Collecte et distribution solidaires

de fournitures scolaires 2022

 

Chaque année des enfants démunis vont à l’école mais n’ont pas les fournitures scolaires demandées. Leurs parents, souvent sans papiers ou demandeurs d’asile, ne perçoivent pas l’allocation de rentrée scolaire et ne peuvent acheter le matériel scolaire nécessaire pour la rentrée des classes.

L'an dernier vos dons et notre collecte ont permis à 315 enfants démunis de recevoir un kit de base de fournitures (cartable, trousse, cahier, stylo, crayon, feutres, gomme, règle, etc.).

Vous pouvez soit apporter des fournitures neuves ou en bon état soit faire un don qui permettra d’acheter des fournitures neuves et de les distribuer aux enfants.


Liste du matériel le plus recherché :

  •   Cartables et sacs à dos
  •   Calculatrices collège et lycée
  •   Dictionnaires
  •   Cahiers 24x32, protège-cahiers
  •   Grands classeurs et intercalaires
  •   Papier canson, chemises à élastiques, porte-vues
  •   Feutres et surligneurs
  •   Compas, matériel de géométrie, ciseaux, colle en stick 
  •   Feuilles simples et doubles
  •   Stylos billes de toutes les couleurs
  •   Crayons à papier


Dépôts des fournitures dans les locaux du PCF :

A Nice (6 rue Balatchano) les 23, 24, 25, 26 et 30 août de 10h à 17h

A La Trinité (82 Bd Général de Gaulle) les 23, 24, 25, 26 et 30 août de 10h à 12h 


Dons financiers :

  • Les dons par chèque (à l’ordre de ADF PCF, inscrire au dos fournitures scolaires) peuvent être déposés dans les permanences du PCF ou envoyés par courrier au 6 rue Balatchano à Nice.
  • Les virements sont à effectuer sur le compte ADF-PCF : IBAN :FR76 1027 8089 5400 0200 7730 156  BIC: CMCIFR2A 


Distribution des fournitures aux familles :

A Nice (6 rue Balatchano) le mercredi 31 août de 14h à 18h et le samedi 3 septembre de 10h à 12h

A Cannes (40 rue Jean Gras, bat. Le Cézanne C, Cannes La Bocca) le mercredi 31 août de 14h à 18h

 

Solidairement,


ADN - Cent pour Un 06 - Habitat et citoyenneté – PCF 06 – RESF 06 – Roya citoyenne - Tous citoyens !


Nice : la traque des pauvres doit cesser



Communiqué de presse de l’association Tous citoyens

Nice : la traque des pauvres doit cesser


74 000 personnes vivent sous le seuil de pauvreté à Nice et quand la misère est trop visible on chasse les pauvres un peu plus loin. L'évacuation annoncée du camp de l'autopont est un leurre sécuritaire. C'est d'accompagnement social et de logements dont ces familles ont besoin.

En effet, après un nouvel arrêté anti-mendicité et après l’évacuation du campement situé au port, la Ville de Nice annonce l’évacuation à venir du campement situé sous l’autopont à Nice Ouest. Or ces arrêtés et ces évacuations ne font que déplacer le problème sans le régler. On chasse les pauvres au lieu de résorber la pauvreté.

Le campement de l’autopont regroupe des familles bosniaques et bulgares. L’accompagnement sanitaire, sociale et administratif de ces familles demande du temps et de la continuité, tout comme la scolarisation progressive des enfants. Lui seul permet de trouver des solutions sans séparer parents et enfants. Les évacuations « coup de poings » viennent interrompre l’accompagnement des travailleurs sociaux et des associations. Les familles se cachent, deviennent invisibles quelques temps, puis se regroupent à nouveau ailleurs.

Le show sécuritaire niçois n’est qu’une mascarade. Les personnes vulnérables, à Nice, sont les victimes d’une surenchère et de règlements de compte politiciens entre la Ville, le Département et l’Etat. Ces trois acteurs institutionnels doivent travailler en complémentarité pour assurer une prise en charge réelle des personnes vulnérables.

La traque des pauvres organisée à Nice doit cesser. Nous appelons les responsables politiques au respect du droit et de la dignité humaine.


Association Tous citoyens,
Nice, le 20 août 2022

samedi 20 août 2022

France 3 Côte d'Azur, 19/20, 20 août 2022

 France 3 Côte d'Azur 19/20 - 20.08.2022

"Les personnes vulnérables, à Nice, sont victimes d'une surenchère politicienne et sécuritaire où les institutions, la Ville, le Département et l'État, se renvoient la balle au lieu de les aider."



La force et le bâton chers à Monsieur Estrosi

 

Communiqué de presse de SOMICO 06 et Tous Citoyens ! 06

 

La force et le bâton chers

à Monsieur Estrosi

 

Après l’évacuation du camp de demandeurs d’asile du port, avec destruction des biens des occupants dans les conditions brutales que l’on sait, la Ville de Nice annonce avoir obtenu une décision de justice autorisant le recours à la force publique pour évacuer le camp de l’autopont, Bd du Mercantour à Nice. Il s’agit cette fois de familles bulgares et bosniaques, avec des enfants en bas âges.

Soulignons d’abord que devant la détresse de ces familles, dépourvues de tout moyen pour vivre dans des conditions décentes, les pouvoirs publics, y compris municipaux, sont jusqu’à ce jour défaillants malgré les obligations que la loi exige d’eux dans cette situation. Ainsi la Ville de Nice abandonne sa politique sociale au profit du tout sécuritaire.

Ces familles ont des droits et avant tout besoin de logements mais aussi d’accompagnement social et familial et pour les enfants de soins et de scolarisation. Tout ce que trouve comme réponse à cette exigence humaine, mais aussi légale, est pour Monsieur Estrosi de l’ordre du bâton et de l’errance. Fidèles à notre attachement au droit et à la vocation humaniste de notre République nous n’acceptons pas cela.

Nous condamnons la surenchère médiatique autour des étrangers à Nice, boucs émissaires et victimes collatérales de règlements de compte politiciens.

Nous appelons les citoyens à réagir et d’ores et déjà nous entendons mobiliser l’opinion pour que force reste à la Loi : Nous demandons une prise en charge sociale, humaine et adaptée de ces familles, le respect de leurs droits et de leur dignité.

 

SOMICO 06 :
Artisans du monde 06 – Attac 06 – Citoyens solidaires 06 – CLAJ 06 – Collectif citoyen Bevera / FSU 06 / LDH PACA / LDH Nice / LDH Cannes-Grasse / Mouvement de la paix 06 / MRAP 06 / Réseau décolonial 06 / RESF 06 / Roya citoyenne / SUD-Solidaires 06 / Vallées solidaires
Et Tous Citoyens ! 06

dimanche 14 août 2022

Nice Matin "Laissez moi récupéré mes papiers"

 Nice Matin, 13 août 2022 : 

David Nakache : "Même si la mairie a obtenu le recours de la force publique pour évacuer le campement, rien ne l'autorise à détruire les affaires des occupants. Même SDF, même demandeurs d'asile, ces personnes ont des droits."




samedi 13 août 2022

Merci pour Alfred : vous êtes formidables !

Nous avons lancé une collecte pour financer les frais de scolarité d'Alfred, jeune majeur ivoirien que notre association accompagne depuis deux ans et qui a l'opportunité de poursuivre ses études en lycée technique menuiserie.

La sommes nécessaire de 500 € a été atteinte en deux jours : vous êtes formidables ! Un très grand merci de la part d'Alfred et de toute l'équipe de Tous citoyens. 



Les dons ont même dépassé de 190 € la somme manquante et ce dépassement servira à la prise en charge de mineurs isolés étrangers et jeunes majeurs que nous accompagnons.

A nouveau, les citoyens solidaires répondent présent, un grand bravo à toutes et tous !

vendredi 12 août 2022

Demandeurs d'asile à Nice : une évacuation inhumaine



Communiqué de presse de l'association Tous citoyens

Demandeurs d'asile à Nice : une évacuation inhumaine


L'évacuation du campement de demandeurs d'asile situé sur la digue du port de Nice a eu lieu ce matin.

Le camp s'est peu à peu constitué il y a deux ans et a regroupé des occupants successifs. Il s'agissait principalement de demandeurs d'asile venant d'Afrique subsaharienne mais aussi de ressortissants français sans ressources, bénéficiaires du RSA. Nous y avons, au fil de nos visites, rencontré trois mineurs : deux mineurs isolés étrangers accompagnés pour demander la protection de l'enfance et un mineur français,en fugue de chez ses parents, accompagné auprès des services sociaux. Il s'agit donc tout autant d'une poche de pauvreté regroupant des personnes vulnérables qu'un "camp de migrants" tel que présenté par les autorités.

Nous dénonçons cette évacuation honteuse. Il s'agit d'un acte grave et profondément inhumain pour au moins cinq raisons :

1. La destruction des biens :
Même si la mairie a obtenu le recours de la force publique pour évacuer ce campement, rien ne l'autorise à détruire les affaires des occupants. Or les tentes, les habits, un téléphone et même des papiers d'identité ont été détruits par les services de nettoyage de la ville.
Même SDF, même demandeurs d'asile, ces personnes ont des droits et la destruction de leurs biens est illégale.

2. La Ville de Nice renonce à sa vocation sociale :
La Ville de Nice doit, via son Centre Communal d'Action Sociale, proposer un accompagnement social et un hébergement d'urgence aux personnes vulnérables. Au lieu de cela, elle chasse les personnes pauvres pour les rendre invisibles. Elle renonce à son rôle social au profit d'une politique sécuritaire. Elle ne fait, en réalité, que déplacer le problème.

3. Cette évacuation porte atteinte au droit d'asile
Respecter le droit d'asile ce n'est pas uniquement enregistrer et traiter des demandes, c'est accueillir dignement les demandeurs le temps de l'instruction de leur dossier. Le Centre d'Accueil des Demandeurs d'Asile et les foyers du 115 sont saturés. Un demandeur d'asile bénéficie d'une allocation d'attente d'environ 420 € par mois et n'a pas le droit de travailler durant les six premiers mois qui suivent le dépôt de sa demande. Quelle autre solution, dans ces conditions, que de dormir dehors ? Cette précarisation des demandeurs d'asile est organisée et, une fois à la rue, ils sont traqués et chassés.

4. La Ville de Nice mène une politique discriminatoire :
Alors que la mairie a assuré l'accueil des réfugiés ukrainiens, leur prise en charge sociale et sanitaire ainsi que la scolarisation de leurs enfants, elle laisse à la rue les autres exilés et les évacue de camps en camps.
La Ville de Nice doit accueillir tous exilés, ukrainiens et non ukrainiens, de la même manière, sans tri ni discrimination.

5. Les demandeurs d'asiles sont les victimes de rivalités politiciennes
En évacuant ce campement, la Ville de Nice cède aux demandes de l'extrême droite.
Le maire de la Ville, Christian Estrosi, porte un discours répressif dans une surenchère permanente avec le député Eric Ciotti.
Les demandeurs d'asile sont, à Nice, les victimes de règlements de compte politiciens entre les droites locales.
Nous appelons les responsables politiques de tous bords au respect du droit et de la dignité humaine.

Les occupants de ces camps, demandeurs d'asile comme ressortissants français en situation de précarité ont besoin d'accompagnement social et administratif. La traque des personnes vulnérables est une pratique inhumaine et totalement inadmissible.


Association Tous citoyens, Nice, le 12 août 2022